ATELIER DISCRIMINATIONS, STÉRÉOTYPES ET PRÉJUGÉS À LA FORMATION CIVIQUE ET CITOYENNE

Chaque volontaire en service civique doit réaliser plusieurs formations obligatoires au cours de son volontariat :  une formation en interne sur les missions du service civique, la Prévention et Secours Civiques 1 (PSC1), et la Formation Civique et Citoyenne (FCC).
Cette dernière a pour but de renforcer le sens civique des volontaires et de les sensibilier aux enjeux de la citoyenneté pour en faire des citoyen·ne·s actif·ve·s et responsables pour qu’iels puissent être des participant·e·s de la vie publique.

À la fois un temps de formation, d’échanges, de rencontres et de visites, ce dispositif est un moment fondateur d’un volontariat où nombre de problématiques sont abordées comme les questions de genre, la laicité, le travail de mémoire, l’accès aux droits et à l’information, l’engagement citoyen, …. Et jeudi 23 juin dernier, notre stagiaire, Louan Chailleux, a eu l’opportunité d’animer un atelier “Discriminations, stéréotypes et préjugés” pour la Formation Civique et Citoyenne, organisée par la FAL44.

Le but principal de l’animation était d’éveiller et de dévolopper la curiosité des jeunes en service civique pour leur environnement social afin de permettre une meilleure responsabilisation des jeunes.
Louan, et l’animateur de la Fal44 Damien Tessier, ont donc proposé à la quinzaine de volontaires, âgé·e·s de 16 à 25 ans, une après-midi riche en enseignements mais surtout ludique. Pour ce faire, ils avaient prévu plusieurs jeux comme “Dessine-moi un sapin” ou encore un “Pictionnary”, mais aussi des ateliers dynamiques pour aborder les thématiques de la discrimination, des stéréotypes et des préjugés tels qu’un débat mouvant ou “Le pas en avant” (inspiré du jeu Monopoly des Inégalités).

D’autres activités, un peu plus réflexives étaient également proposées comme une analyse de publicités et d’affiches (tirées de l’exposition Le chemin des préjugés et La démocratisation à la portée de tout le monde) ou encore le visionnage de vidéos d’ONG visant à lutter contre les discriminations.

Grâce aux échanges et aux activités collectives, les participant·e·s de la formation ont non seulement pu agrémenter leurs connaissances de base sur la thématique du jour mais ont aussi pu obtenir une meilleur compréhension du monde qui les entoure. Ce temps les a également rendu responsables de leurs choix et de leurs attitudes à l’intérieur du groupe pour qu’iels puissent ensuite l’appliquer dans la vie courante ainsi que dans leur volontariat.

Ainsi à l’issue de cette séance, les volontaires en service civique affichaient non seulement un grand sourire mais aussi une volonté de changer les choses. En effet, en apprenant le fonctionnement de la discrimination (construction, mécanismes psychologiques liés à la catégorisation, diffusion, …), les jeunes ont compris que nous étions tous·tes porteurs de préjugés et de stéréotypes donc qu’il revenait à tout un chacun d’organiser des actions efficaces dans la vie quotidienne pour réduire toutes les discriminations, car il n’en existe pas de petites.

Le service civique étant un engagement citoyen dans une mission d’intérêt général, les volontaires souhaitent souvent, d’ores et déjà, s’investir dans un projet qui leur tient à cœur mais après cette formation ils souhaitent également axer la suite de leur service civique sur les enjeux sociaux de la lutte contre les discriminations, les stéréotypes et les préjugés.

Cette thématique est une composante essentielle de la démarche des Petits débrouillards, notamment à travers l’axe Être Humain, vivre ensemble. C’est pourquoi l’association propose tout au long de l’année des missions de Service civique pour celles et ceux qui souhaitent s’engager auprès d’un organisme d’éducation populaire visant à l’émancipation des individus et des communautés humaines ainsi qu’à l’amélioration du système social et au développement des solidarités, par la science.