Pendant le Science Hack Day 2018, nous avons eu le plaisir de travailler avec les membres du groupe F1RST, des jeunes entre 18 et 25 ans en Service Civique Volontaire au sein de l’association des Petits Débrouillards.

Tout au long de ce week-end, que ce soit en participants, en logistique, en communication ou en tant qu’expert, ces jeunes se sont extrêmement impliqués. Les F1RST étaient sur tous les fronts !

Nous avons pu recueillir leurs ressentis sur ces deux jours :

Interview 1: Ylaris – 23 ans (Equipe Logistique)

  • Mélissa : Est-ce que tu peux te présenter ?
  • Ylaris : Je m’appelle Ylaris, j’ai 23 ans et je fais partie du groupe des First, c’est un groupe de jeunes qui s’occupent de l’animation scientifique et numérique.
  • Mélissa : Quel est ton rôle au Science Hack Day ?
  • Ylaris : Je suis dans le groupe logistique, on s’occupe de réapprovisionner en nourriture, regarder si les participants ont tout à l’heure disposition et un peu de vaisselle.
  • Mélissa : Est-ce que tu penses que la logistique est importante dans un tel événement ?
  • Ylaris : Tout à fait parce que sans logistique il n’y aurait pas d’organisation et tout irait de travers.
  • Mélissa : Est-ce que tu aurais aimé participer au Science Hack Day en tant qu’hackeuse ?
  • Ylaris : Non pas du tout je préfère être en logistique, je trouve ça difficile d’échanger sur un sujet pendant plusieurs jours

Interview 2 : Maria – 25 ans (Participante)

  • Mélissa : Est-ce que tu peux te présenter ?
  • Maria : Je suis Maria, j’ai 25ans et je suis dans le programmer des F1RST.
  • Mélissa : C’est quoi exactement le programme First ?
  • Maria : C’est un service civique qui a pour mission l’animation numérique.
  • Mélissa : Qu’est-ce que tu fais au Science Hack Day ?
  • Maria : Je suis sur un projet de prothèse connecté.
  • Mélissa : Est-ce que tu peux m’en dire plus ?
  • Maria : On va fabriquer la main en PLA et tout connecter en Arduino.
  • Mélissa : Est-ce que tu as un rôle bien précis dans ton groupe ?
  • Maria : Oui je suis chargée de la programmation sur Arduino.
  • Mélissa : C’est un projet qui te tient à cœur ?
  • Maria : Pas plus que ça j’ai surtout trouvé que ça allait être amusant à réaliser. (rires)

Interview 3 : Mathilde – 20ans (Participante)

  • Mathilde : Je suis Mathilde et je suis service civique aux petits débrouillards.
  • Mélissa : Tu fais partie du groupe First, est-ce que tu peux nous expliquer ce que c’est ?
  • Mathilde : Ça consiste à faire de l’animation auprès des enfants principalement sur le thème des sciences et du numérique.
  • Mélissa : Qu’est-ce que tu fais au Science Hack Day?
  • Mathilde : Je suis dans un groupe et je participe au montage d’une vidéo pour notre projet qui est de créer un lieu ouvert à tous sur la création artistique dans tous les domaines. Et plus précisément j’ai aidé à faire les dessins pour la vidéo.
  • Mélissa : Tu aurais aimé faire partie d’un autre projet du Science Hack Day ?
  • Mathilde : C’est celui auquel je participe qui m’a le plus plu, c’est vrai que d’autres projets étaient intéressants mais je ne pense pas que j’aurais eu ma place ou même pu donner l’aide dont ils auraient eu besoin.

Interview 4 : Coralie – 21 ans

  • Coralie : Bonjour je m’appelle Coralie j’ai 21ans, je suis en service civique F1RST, c’est un groupe qui travaille pour l’association des Petits Débrouillards.
  • Mélissa : Qu’est-ce que tu fais au Science Hack Day?
  • Coralie : Aujourd’hui je travaille en tant que communicante, j’ai fait des photos et majoritairement des interviews. J’ai beaucoup apprécié c’était très sympa, très drôle, j’ai discuté avec beaucoup de gens c’était très agréable ! Très satisfaisant.
  • Mélissa : Est-ce que tu aurais aimé être hackeuse ?
  • Coralie : Pas trop, je préfère avoir une vue d’ensemble sur tout l’événement et la communication est idéale pour ça.

Pallier Gaëtan, membre actif au sein du groupe F1RST, qui lui prend le rôle d’expert sur les machines du Fablab. Il vient en aide pour les participants à utiliser les différentes machines, telles que les imprimantes 3D ou encore la découpeuse laser. Ces interviews nous montrent bien que tous les rôles sont indispensables aux bons fonctionnements du Science Hack Day 2018. Bravo eux !