Les ateliers Fabrik’à récup’, c’est reparti pour 2020 !

Mise en place par les associations les petits débrouillards et Jardin du vivant grâce au financement de Sarthe habitat, les ateliers Fabrik’à récup, ce sont des activités qui donnent une nouvelle vie aux déchets, cartons, bouteilles ou capsules de café…   Deux mercredis par mois, les animateurs accompagnent les enfants des quartiers Montreux et Saint-Exupéry de Sablé-sur-Sarthe pour un projet concernant la revalorisation des déchets.

Au programme de l’année 2020 : la revalorisation des déchets par le compostage.


Retour sur le temps fort de l’année 2019 : la préparation de la fête de fin d’année des quartiers.

En 2019, enfants comme adolescents avaient répondu présents pour un projet articuler autour du recyclage. Débuté en septembre à Sablé-sur-Sarthe et accompagné par les animateurs des petits débrouillards et de Jardin du Vivant, les ateliers des ateliers Fabrik’a’récup  visaient à construire un projet autour du Noël organisé par la CCAS le 11 décembre 2019 à Sablé-sur-Sarthe.
Deux projets ont pu naître lors de cette éco-réflexion, le sapin de Noël et Monsieur Loyal.

Chaque mercredi à Sablé-sur-Sarthe, enfants et adolescents, ciseaux et feutres en mains se sont activés pour utiliser tous les déchets à leur disposition pour élaborer tous les éléments décoratifs de Noël, métamorphosant les déchets, altérant leur nature de départ pour les rendre utiles et permettant ainsi de mettre en valeur l’importance du recyclage et la réutilisation de certains déchets
pour des projets ludiques et décoratifs. Grâce a l’effort collectif, un sapin de Noël a pu prendre forme, exclusivement fait de
matériel de récupération ou d’éléments prélevés dans la nature. En parallèle une nouvelle vie a été insufflée à Monsieur Loyal, prêt à reprendre du service pour la soirée de Noël.
Les deux éco-ouvrages réalisés par les enfants et adolescents de Sablé-sur-Sarthe ont pu être exposés lors du Noël du CCAS qui a eu lieu dans la salle multisports de Georges Mention.

Merci à Pierre Favry pour la rédaction de cet article.